Blog

Passeuse d’âmes…Une expérience d’humilité

Si les passages d’âmes que j’ai effectués ont laissé une empreinte dans mon coeur, il y en a une qui m’a beaucoup touché et m’a donné une merveilleuse leçon d’humilité et de courage.

Celle d’une petite fille de 9 ans, décédée d’une leucémie. Elle n’avais aucune peur en elle, elle savait qu’elle devait partir vers un autre monde. Cependant, elle ressentait tellement la peine et la tristesse de sa mère, qu’elle ne voulait pas partir. Malgré sa fatigue, elle voulait rester pour aider sa mère a surmonté son chagrin. Elle était tout simplement lumineuse.

Ce jour-là, elle m’a donné deux merveilleuses leçons. Celle du courage d’abord, car elle a lutté de toutes ses forces pour retarder l’échéance de sa mort. Celle de l’humilité car elle m’a rappelé que nous sommes tous sur terre en phase d’apprentissage et que le temps ne se rattrape pas. C’est à chacun de nous de profiter de chaque instant avec de l’amour et de la bienveillance pour soi et les autres.

Merci à cette lumineuse petite fille pour sa sagesse et son amour ! Repose en paix !

Voir le verre à moitié plein ou à moitié vide ?

Un vaste sujet qui pourrait très bien figuré dans les sujets du bac de philo. Une matière à réfléchir sur le véritable sens que l’on souhaite donner à sa vie. Je vais ici partager avec vous  ma pensée qui peut être différente de la vôtre. Elle est l’expression de ce que je ressens au fond de mon coeur, elle est ma vérité !

Alors c’est quoi de voir le verre à moitié plein ?

C’est être conscient que la vie est belle malgré les épreuves qu’elle met sur votre route. C’est de savoir qu’à chaque problème posé, il y a toujours une solution quand on prend le recul nécessaire, car rien n’arrive par hasard ! C’est se contenter de ce que l’on a en avançant avec confiance vers notre chemin de vie. C’est choisir de prendre notre destin en main, car nous seul avons ce pouvoir ! C’est le pouvoir du Coeur et de l’Amour !

C’est quoi de voir le verre à moitié vide ?

A l’inverse, ceux et celles qui voient le verre à moitié vide ont tendance à se plaindre de tout et de rien. Oh il fait trop chaud, trop froid, mon voisin fait trop de bruit, etc….Bref! ils râlent sans arrêt en accusant très souvent les autres ou la vie ! Si vous prenez le recul nécessaire, avez-vous vraiment des raisons de vous plaindre ? Si vous êtes sincères avec vous-mêmes, vous vous apercevrez que la réponse est non. Vous avez un toit sur votre tête, de quoi vous nourrir et vous vêtir et l’amour de vos proches ! Que demander de plus à la vie ? Profitez de chaque instant car le temps passe vite et il ne se rattrape pas ! le temps que vous passez à pester, vous pourriez le passer en faisant un câlin à vos enfants ou à votre moitié par exemple…

Comme je l’ai dis au tout début, ceci est l’expression de ma vérité. J’ai essayé, avec mes mots, de vous faire prendre conscience que la vie est courte et qu’il est dommage de la gâcher avec des broutilles. Cependant, chacun et chacune à sa propre histoire et ses propres expériences à mener.

Je terminerai avec cette citation de Confucius « La vie est simple, mais nous insistons à la rendre compliquée ». Une belle pensée à méditer….

 

Une rencontre inattendue…

Femme de la nature, j’ai besoin de me retrouver dans les grands espaces pour me recentrer et me ressourcer. C’est dans cette énergie que je me retrouve pleinement et que mes énergies se rechargent. La nature ne triche pas, elle EST tout simplement. Elle me ramène à ma nature profonde et je marche avec elle en toute conscience.

Tout en marchant et en me laissant guider par mon ressenti, je m’imprègne de toute cette fabuleuse énergie que la nature me transmet. Le chant des oiseaux, l’odeur de la terre, les arbres qui m’entourent de leur bienveillance.

C’est lors d’une de ces journées que j’ai fais une rencontre inattendue et magique. Je me suis laissée porter et j’ai pris une direction totalement différente de celle que je prends d’habitude quand je me balade en forêt. Au détour d’un petit chemin, je suis tombée en arrêt sur une merveilleuse biche qui se tenait à peu près à 25 mètres de moi. Elle était en train de manger et elle a levée la tête, elle a senti ma présence.

Nos regards se sont accrochés et là ce temps s’est arrêté. Je ne saurais dire si cela a duré 10 secondes ou 3 minutes, car j’étais totalement envoûtée par son regard doux et plein d’amour. Il n’y avait aucune peur dans ses yeux, juste une certitude. Elle était là tout simplement pour partager avec moi toute cette douceur et cet amour inconditionnel qu’elle a en elle.

Je remercie l’univers et les esprits de la nature pour ce merveilleux cadeau et ce fabuleux message d’amour que j’ai reçu et que je partage très volontiers avec vous. La magie est tout autour de nous , il suffit d’en prendre conscience pour en décrypter les messages.

Amour et Gratitude !

 

La magie de noël…

Enfant, j’ai toujours aimé cette période magique et merveilleuse. Les villes scintillent et se colorent et mes yeux émerveillés ne se lassent pas de ce spectacle féerique.

Des souvenirs m’assaillent comme si c’était hier, le temps s’arrête et remonte vers ces instants précieux. Les courses dans la neige, les batailles de boule neige qui n’en finissaient pas et je me retrouverais très souvent avec l’onglée. Ma grand mère qui m’attendait avec un bon chocolat chaud et du pain d’épice. Aujourd’hui encore, j’en ressens le goût et l’odeur. Ma grand-mère avait un don particulier pour créer une ambiance pleine d’amour et de partage, elle était mon ancre et ma bonne fée. Elle avait cet amour inconditionnel des gens et j’aime croire qu’elle me la transmis.

Noël, c’est aussi le temps de la réconciliation et du pardon. La réconciliation avec soi d’abord et savoir se pardonner pour les erreurs que l’on a commises. Panser ses blessures et les laisser se cicatriser pour avancer sur note chemin de vie.

Ensuite pardonner à ceux et celles qui nous blessés et les remercier car ils ou elles nous ont montré une blessure qui devaient être guérie. Je sais que c’est parfois difficile à admettre et à comprendre, mais c’est en acceptant cela que l’on grandit et que l’on avance en sagesse.

Je vous souhaite un joyeux Noël à tous et à toutes que l’amour guide vos pas !

Notre plus grand ennemi, c’est nous !

Avez-vous remarqué que nous passons notre temps à nous juger, à nous invectiver, à nous houspiller et à nous affubler de noms d’oiseaux qui parfois ne sont pas piqués des hannetons. Nous sommes notre pire juge. On n’est pas assez comme ceci ou comme cela, on trouve toujours quelque chose à redire sur notre physique ou sur la façon dont nous gérons les choses. Bref ! nous sommes une véritable catastrophe ambulante pour nous-mêmes.

Quand on prend conscience de cela, on fait un grand pas vers l’amour de soi. J’ai été cette personne, il m’arrive encore parfois d’avoir de telle pensée, je suis humaine, mais je l’arrête de suite car elle est stérile et surtout elle ne m’aide pas à avancer vers mon accomplissement personnel et vers le chemin que je me suis tracée.

J’ai envie de vous dire que vous êtes tous et toutes des personnes formidables et que vous avez un énorme potentiel mais qui est bridé par vos pensées négatives vis à vis de vous. Vous êtes comme vous êtes, vous avez des forces et des faiblesses. Vous avez le droit d’éprouver des sentiments et de ne pas être toujours au top de votre forme. Vous êtes humain,  pas un robot !

Arrêtez de vous critiquer sans arrêt et regardez plutôt ce que vous avez accompli jusqu’à maintenant. Si vous faîtes cet examen en toute honnêteté, vous vous apercevrez que vous avez appris de vos expériences qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Ce sont ces apprentissages qui vous ont façonné et qui ont fait la personne que vous êtes aujourd’hui !

Est-ce que l’enfant qui apprend à faire du vélo et tombe se pose ce genre de question existentielle ? non, il remonte sur son vélo ! il veut réussir à faire du vélo et peu importe le temps que cela lui prendra. Il ne se critique pas, il sait instinctivement qu’il n’y arrivera pas du premier coup, mais il persévère encore et encore jusqu’à son but ultime.

En devenant adulte, on oublie cette âme d’enfant, qui est pourtant bien là ! On oublie que la vie est un formidable terrain de jeu , on a perdu cette capacité de s’amuser et de s’émerveiller. On a négligé l’enfant qui est en nous pour devenir des adultes ennuyeux , pétris de complexes échafaudés par notre esprit tortueux.

On ne doit jamais oublier que la vie est un miroir et que vous renvoyez ce que vous êtes. Si vous avez de l’amour pour vous, vous renverrez de l’amour vers l’autre. Vous imaginez ce fabuleux pouvoir que nous avons tous et toutes en nous ! celui de faire rayonner l’amour pour que demain, nos enfants puissent vivre dans un monde meilleur.

Femme sacrée !

Résultat de recherche d'images pour "femme sacrée"
la femme sacrée

Je suis femme de la terre maman qui accueille mes racines et m’enveloppe avec amour
Je suis femme de l’air , souffle de la vie et de la force créatrice
Je suis femme de l’eau, source de vie et de fertilité
Je suis femme de feu, la force incandescente
Je suis une femme sacrée !
Je suis une femme debout qui s’est libérée de ses chaînes et de ses croyance erronées
Une femme qui Est et qui a pris sa place !

Balade d’automne

L’automne est là et la forêt se pare de couleurs chatoyantes. Je ne sais pas où je vais mais je laisse mon âme me guider, je me perds sous la voûte céleste des arbres et la bienveillance de dame nature. Le temps disparaît, il n’y a plus que moi et l’instant présent

Je hume, je goûte et je ressens cette magie qui m’entoure. Elle est là, elle est partout et elle me parle. Là, un tapis de feuilles mortes couchées sur la terre Maman, et plus loin, des aiguilles de pin dont l’odeur m’enivre. Un souvenir remonte, celui de la bonne odeur des aiguilles de pin que nos ancêtres brûlaient le soir. Un peu plus loin, c’est l’odeur de la terre Maman, une odeur brute qui envahit mes narines.

Puis je m’arrête au milieu d’un cercle d’arbres et je sens une énergie douce m’envahir mais bien vivante. La terre vibre sous mes pieds et les arbres m’enveloppent dans un doux cocon de paix et de sérénité. Je ne bouge pas, je reste là à ressentir, à accueillir tout ce qui vient.

Au bout d’un moment, un pivert me fait l’honneur de sa présence. J’entends son bec tapé le tronc de l’arbre pour y trouver sa pitance. Je lève la tête et je le vois. je ne fais aucun bruit, je ne veux pas le déranger. Il est magnifique ! il remplit mon coeur de joie ! Je suis émerveillée et tellement reconnaissante de sa venue. Mais il est temps pour moi de reprendre ma marche, l’instant de grâce est fini mais il est gravé dans mon coeur.

J’ai repris ma marche le coeur gonflé d’amour et de gratitude pour le merveilleux cadeau que dame nature vient de m’offrir. Un moment hors du temps, un moment magique, un moment où l’on ne fait plus qu’un avec la nature.

20181016_141708[1]

 

Vous préférez avoir des remords ou des regrets ?

Il y a quelque temps déjà, j’ai eu une discussion passionnante sur le sujet du regret et du remords avec un jeune homme. Pour lui, c’était la même chose, il n’y avait aucune différence. Pour ma part, il y a une très grande différence et de taille. C’est ma vérité qui ne sera pas forcément la vôtre car chacun réagit selon ses propres ressentis. Je vais reprendre la définition du très respectable dictionnaire Larousse pour ces deux mots.

Remords : « vive douleur morale causée par la conscience d’avoir mal agit ».

je vais prendre un exemple pour illustrer cette définition. Vous êtes en retard pour aller à votre travail et vous courez pour ne pas rater votre train. Sur votre chemin, il y a une vieille dame qui vous demande de l’aider à traverser, vous faites comme si vous n’aviez rien entendu et vous vous dîtes, après tout il y aura bien quelqu’un d’autre pour l’aider. Dans la journée, vous y repensez et votre conscience vous rappelle que vous avez mal agit et vous éprouvez du remords et vous culpabilisez.

Regrets : « mécontentement, contrariété, déplaisir causé par quelque chose que l’on déplore, par la non-réalisation d’un désir, d’un souhait ».

Je vais citer un exemple.  Vous avez toujours rêvé de faire de la peinture et d’avoir votre propre atelier. Mais vous avez toujours remis à plus tard en vous disant que vous aviez le temps. Vous arrivez à la fin de votre vie et vous réalisez que votre n’avez pas accompli votre rêve. Vous éprouvez un vif regret car vous vous dites que votre vie aurait pu être différente.

De mon point de vue, je préfère avoir des remords que des regrets. Je suis humaine et comme tout à chacun j’ai mal agit vis à vis de quelqu’un. Mais je peux vivre avec car j’ai pris conscience de cela et que je me suis pardonnée. J’agis maintenant avec plus de conscience dans tout ce que je fais. Mais je trouve qu’il n’y a rien de plus pire que d’arriver à la fin de sa vie et d’avoir des regrets pour n’avoir pas osé réaliser son rêve. La vie  est courte et le temps passe vite ! il n’est jamais trop tard pour tenter de  faire ce que l’on a vraiment envie !

Comme je l’ai indiqué plus haut, c’est ma vérité et la vie ma démontré plus d’une fois que je n’avais sans doute pas tout à fait tort. N’hésitez pas à réagir sur ce thème, je serais heureuse d’en discuter avec vous !