Blog

RESPECTER L’OPINION DE L’AUTRE

Bien souvent, au cours d’une conversation, on est pris dans le feu de l’action, et on essaye de faire adhérer l’autre à notre point de vue. On l’a tous fait et moi la première, sans avoir conscience. On est persuadé que notre vérité est la seule valable et on refuse d’écouter la vérité de l’autre.

Or chacun a son propre histoire et ses propres expériences qui sont différentes des nôtres. Il y a plusieurs chemins pour arriver d’un point A à un point B, et chacun prend le chemin qu’il souhaite, cela s’appelle le respect du libre arbitre. Accepter l’opinion de l’autre, sans se sentir offensé, c’est aussi se respecter soi-même.

N’oubliez pas que la vie est un miroir et que si vous vous sentez blessés par la parole de l’autre, c’est vous qui avez un problème à résoudre et non l’autre personne. En fait, elle vous renvoie quelque chose que vous devez guérir à l’intérieur de vous-même. Elle attire votre conscience vers un point précis à guérir pour le transcender en lumière.

Amour et Gratitude

MITAKUYE OYASIN

« Mitakuye Oyasin » signifie que nous sommes tous liés les uns aux autres, que toute vie est liée aux autres pour exister. Nous avons tous à apprendre les uns des autres car nous sommes interdépendants. Il suffit d’ouvrir votre coeur, d’écouter et t’entendre. Chaque être vivant peut vous enseigner et vous apprendre une leçon de vie, même le plus petit. Il n’y a pas de petites ou de grandes leçons, il y a un enseignement et c’est à chacun de nous d’en tirer le meilleur pour grandir et s’épanouir comme la fleur qui s’ouvre au rayon du soleil.

Le peuple des pierres vous enseignera l’histoire de la terre. Le peuple des arbres vous apprendra comment vous ancrer à la Terre Mère et fortifier vos racines. L’esprit de la montagne vous inculquera la ténacité, la persévérance, la force et la notion de l’effort à accomplir pour arriver au but fixé. Les animaux aussi sont d’incroyables professeurs quand on prend le temps de les observer et de comprendre ce qu’ils veulent nous dire.

Chez les amérindiens, il existe une légende, celle du Colibri. Cette légende raconte qu’un jour, il y eut un gigantesque incendie dans la forêt. Tous les animaux étaient terrifiés et atterrés de voir cet horrible spectacle. Seul, le colibri s’activait et allait chercher quelques gouttes d’eau avec son bec pour le déverser sur le feu. Un tatou agacé par ces gestes dérisoires lui dit : « Colibri, tu n’es pas un peu fou ? tu crois que c’est avec ces quelques gouttes que tu vas éteindre le feu ? » Le colibri lui répondit : « je le sais mais je fournis ma part d’effort ». Voilà une très belle leçon de vie n’est-ce-pas ? Mais quelle enseignement peut-on en tirer ?eh bien que c’est à chacun de nous de fournir l’effort nécessaire pour que le monde change et offrir un avenir meilleur à nos enfants. Le monde ne changera pas si nous ne changeons pas nos comportements et nos attitudes. Un autre monde est possible, c’est à chacun de nous d’élever notre conscience et de s’éveiller à la vie créatrice.

Pour la petite histoire, j’ai reçu ma plus belle leçon d’humilité d’un petit coléoptère. Je marchais tranquillement sur un chemin dans la forêt et à un moment, je baisse la tête et je vois ce petit coléoptère que j’ai failli écraser sous mon pied. Je lui dis : « fait attention où tu vas, j’ai failli t’écraser ». Il me répondit ceci avec un certain courroux : « tu crois que ce chemin t’appartient ? que tu es seule à l’emprunter ? Sur le moment, j’ai été interloquée de sa réponse véhémente. Mais en prenant du recul et en intégrant ses paroles, j’ai bien été obligée de reconnaître qu’il avait raison. Mon arrogance d’humain m’a fait oublier que lui comme moi faisons partie du TOUT et qu’il est un être vivant auquel je suis liée. Je l’ai donc remercier avec Amour et Gratitude pour cette merveilleuse leçon de vie. Comme je le disais plus haut, on a tous à apprendre les uns des autres et la taille ne compte pas.

Quand on vous enseigne quelque chose et peu importe le professeur, pensez à le remercier de vous avoir permis de pénétrer son espace sacré, remerciez le avec Amour et Gratitude pour son enseignement et traitez le avec respect et humilité comme lui le fera.

Amour et Gratitude

Mourir pour renaître…

Quand on a la sensation d’étouffer, de ne plus pouvoir respirer correctement. Quand l’on ne se sent plus à sa place et que tout nous paraît vide de sens, c’est le dormeur qui commence à s’éveiller. C’est le premier pas vers l’éveil de soi et sur la prise de conscience que sa vie est ailleurs. C’est que l’on commence à choisir « d’être « .

Mais pour commencer vraiment à « être« , il va falloir choisir d’affronter vos peurs et vos blessures. Vous allez devoir oublier tout ce que vous avez appris, vos croyances, vos vérités et laisser mourir la personne que vous étiez pour renaître de vos cendres tel le phénix.

Au départ, vous aurez l’impression de plonger dans un puits sans fond et que la descente n’en finit pas. Laissez-vous porter par cette merveilleuse sensation de tomber pour être vous ! Vous allez accéder enfin à votre Être profond !

Vous accédez à cet espace libre de toute contrainte, vous accédez à l’Amour, à cet être pur que vous êtes !

Amour et Gratitude

 

 

Pardonner ne veut pas dire oublier

Un certain nombre de personnes pensent que pardonner veut dire oublier. Or ce sont deux choses bien distinctes.

Quand tu pardonnes à l’autre, tu enlèves cette chaîne invisible qui te lie encore à cette personne. En pardonnant, tu te permets d’aller de l’avant tout en n’oubliant pas la leçon apprise.

Il est tout aussi important de se pardonner à soi-même. Se pardonner nos erreurs de jugement, notre crédulité vis à vis de quelqu’un. Tu es humaine et comme tout humain, tu as des failles et des forces. Tu es ici en phase d’apprentissage et la vie te donne les leçons que tu dois apprendre pour avancer sur ton chemin.

Oublier voudrait dire que tu arraches tout un pan de ton histoire. Ta vie est un livre où il y a plusieurs chapitres. C’est comme si tu arrachais tout un chapitre de ton histoire. Or cette histoire fait partie de toi. Quelque soit les expériences vécues, bonnes ou mauvaises, elles sont ton histoire.

Accepter ce qui est…

En ces temps troublés, l’univers nous envoie un message fort. Il nous demande de nous recentrer sur nous et d’appréhender les choses autrement. Il nous demande de retrouver les vraies valeurs de la vie ! Celui du partage et de l’amour.

L’univers nous appelle à profiter du moment présent sans se préoccuper du lendemain. Il souhaite que nous redécouvrions la joie de jouer avec nos enfants,  de partager un repas ensemble, de se rappeler que les plaisirs simples de la vie sont les meilleurs.

Si vous êtes célibataires, profitez de ces moments pour réaliser ce que vous souhaitiez faire depuis longtemps mais que vous n’avez jamais pris le temps de faire. Que ce soit du jardinage, de la peinture, du dessin, etc…C’est en prenant ce temps pour vous que vous allez vous recentrer dans votre intérieur et que vous retrouverez votre sérénité.

Accepté ce qui est c’est être en connexion avec son cœur et celui de la terre mère. C’est être en harmonie avec l’unité. Quand vous accepté ce qui est, vous êtes serein et en paix. C’est être conscient que tout arrive pour une bonne raison et qu’il est de temps de reconsidérer nos choix de vie !

Pour conclure, je vais citer les paroles d’un grand-père amérindien qui a été délivré lors d’une méditation : « il montre la montagne et dit « ne regarde pas la haut alors que tu Te trouves là en bas (de la montagne). Ton esprit a appris à fuir. Aujourd’hui ce temps et dans ce temps il t’est permis de revenir ici–il montre la terre.
Vous tous qui êtes là, êtes en phase de réapprentissage sur le sol, regardez vos racines comme elles ne sont pas soudés, ni à notre terre, ni à vos cœurs.
La terre est le cœur et Le cœur se trouve dans la terre. N’essayez pas de trouver là-haut ( il montre la montagne) ce qui ne s’y trouve pas.
Vous êtes épuisés mes enfants. Observez-vous, prenez ce temps et vous comprendrez ce que vous avez oublié, ce que vous avez laissé pour compte. Retrouvez votre joie par votre cœur ; tout ce qui n’est pas joie n’est pas et ne résonne pas avec le cœur. Vous tous qui êtes réunis permettez-vous d’oublier vos inquiétudes quelques elles soient, elles ne vous appartiennent que si vous leur donner corps. Mon cœur parle au tambour et son rythme suit ma joie et mon assurance à l’union avec notre terre. »

Amour et Gratitude

L’instant présent…

Je commencerai par une citation d’Eckhart Tollé qui dit « L’instant présent est la clé d’accès à la dimension spirituelle« . Concrètement cela veut dire quoi ? Cela veut dire que plus vous êtes ici et maintenant, plus vous êtes en connexion avec votre âme, donc votre cœur. L’instant présent vous ouvre les portes de votre Etre spirituel qui va vous guider et vous accompagner sur le chemin de votre vie. Il est la clé d’accès à vos richesses intérieures.

En étant dans l’instant présent, les peurs, les angoisses, le stress disparaissent. Vous faites et dites les choses en conscience. Vous êtes tout simplement !

Par contre, si vous ressassez le passé et que vous avez peur du lendemain. C’est le mental qui entre en action. N’oubliez pas que votre êtes l’acteur de votre vie et que vous êtes responsable des choix que vous faites.

C’est à vous de choisir si vous voulez que votre vie soit dominer par la peur, l’angoisse ou si vous choisissez que l’amour de vous-même domine votre vie. Je ne prétends pas que ce soit facile, c’est même un chemin difficile. Cependant, quand on choisit ce chemin, il vous ouvre des portes merveilleuses et des richesses que vous ne soupçonniez même pas.

Toutes ces richesses sont à votre portée, il suffit de faire le bon choix !

Mon tambour, mon compagnon de voyage

Il n’est pas nécessaire d’être chaman pour posséder un tambour chamanique, il suffit d’en ressentir l’appel au plus profond de notre cœur. Si je puis vous donner un conseil, c’est de réaliser votre propre tambour en participant à un stage ou atelier de fabrication de tambour chamanique.

Pourquoi me direz-vous ? Lors de cette fabrication, vous allez rentrer en connexion avec l’esprit de l’arbre et de l’animal qui ont donné leur vie pour la réalisation de votre tambour. Vous allez sentir leur vibration et leur amour. Il est important de les remercier avec Amour et Gratitude pour ce cadeau qu’ils vous ont fait.

Quand J’ai entendu  pour la première fois le son de mon tambour, ce fût  un instant magique, un moment de pure bonheur qui m’a transporté. Le son du  tambour est le battement de mon cœur qui est aussi relié au battement du cœur de la terre mère. Il me connecte aussi à la source, à l’unité.

Il m’accompagne à chacune de mes méditations, il fait naître en moi un sentiment de joie et de plénitude. Il est mon ami, mon compagnon, il est une partie intégrante de moi-même. Mon cœur chante avec lui et mon âme d’enfant se réjouit chaque jour de ne faire qu’un avec lui.

Il me soigne, me guérit et m’ouvre des portes extraordinaires. Tant en restant bien ancrée, il me connecte à l’unité, à l’amour et à la compassion. Il me fait prendre conscience que l’univers est vaste et qu’il a beaucoup à donner quand on est prêt à recevoir. Chaque jour il m’emmène en voyage pour mon plus grand bonheur ! Avec lui c’est une histoire sans fin !

Amour et Gratitude

Le lâcher prise…Gros mot ou libération ?

Le gros mot est lancé, lâcher prise ? mais quelle horreur ! Le mental se révolte, tous ses signaux virent au rouge vif. L’ordinateur bug et s’affole. Mais le mental a plus d’un tour dans son disque dur, il va lancer un joli programme qui va vous faire croire que lâcher prise, c’est perdre le contrôle de sa vie. C’est imparable et en plus çà marche ! Une croyance encore bien ancrée chez beaucoup de personnes.

Or, c’est tout le contraire. Lâcher prise,  c’est savoir laisser de côté tout ce qui n’est pas bon pour nous. C’est savoir partir ou laisser partir quand il le faut. Ce n’est pas non plus un renoncement, c’est l’inverse, c’est cesser de nous tracasser pour des choses qui ne dépendent pas de notre volonté. En d’autres termes, accepter ce qui est !

Alors oui lâcher prise vous libère et vous permet d’être dans l’instant présent et à l’intérieur de votre coeur. C’est dire oui à la vie avec ses multiples couleurs et facettes. C’est en étant parfaitement ancrée dans votre chakra du coeur qui vous arriverez à faire bugger votre ordinateur mental.

Il y a plein d’exemple de lâcher prise dans la nature. Les arbres par exemple, leurs feuilles se parent de jolies couleurs en automne et tombent. En hiver, ils sont nus.  Mais dès le printemps, les bourgeons sont là et les feuilles sont à nouveau vertes. Vous imaginez la cacophonie s’ils refusaient de lâcher prise ?

Pour terminer, je citerai Eckhart Tollé « Parfois, lâcher prise est un acte plus puissant que de se défendre ou de  s’accrocher« 

Ces croyances limitantes qui nous pourrissent la vie !

Qu’est-ce q’u’une croyance limitante ?

C’est une certitude ancrée au plus profond de nous qui met des barrières à notre épanouissement personnel. Elle nous empêche d’avancer vers notre chemin de vie.

D’où viennent ces croyances ?

Elles viennent de notre milieu familiale (éducation reçue par nos parents) , elles sont aussi collectives (école, société, etc…) et bien souvent on s’en rajoute aussi sans avoir conscience.

Quelles sont-elles ?

Elles sont malheureusement nombreuses et je ne pourrai les citer toutes car certaines  sont propres à chacun et à chacune. D’autres peuvent être communes car elles sont ancrées dans la mémoire collective. Je vais en citer quelques unes

  • voir un chat noir porte malheur
  • une femme est plus faible qu’un homme
  • passer sous une échelle porte malheur
  • une femme ne peut pas faire un métier d’homme
  • Je ne peux pas prétendre à ce poste car je n’ai pas toutes les qualifications requises
  • etc…

Comment je les identifie et comment je peux m’en débarrasser ?

Dans un premier temps, je fais une introspection intérieure en étant parfaitement sincère et honnête et je vais faire une liste des certitudes que j’ai à l’intérieur de moi-même. Dans un second temps, je vais m’interroger si cette croyance me limite ou pas. Dans l’affirmative, qu’est-ce que je peux faire pour m’en débarrasser ?

Je vais prendre la dernière phrase citée dans les exemples de croyances. « Je ne peux pas prétendre à ce poste car je n’ai pas toutes les qualifications requises ». Mais qu’est-ce qui vous empêche de demander une formation complémentaire pour obtenir ce poste ? rien sauf vous-même. En d’autres termes, en pensant que vous n’êtes pas qualifiés, vous vous empêchez de réaliser votre rêve. C’est en prenant conscience de vos pensées que vous les changerez  et vous verrez que vos croyances d’hier n’ont plus lieu d’être.

Alors tout ceci ne se fera pas en un jour. Prenez le temps de les identifier et de prendre le recul nécessaire pour vous affranchir de toutes ces croyances et vérités. Allégez vous de tout ce fardeau que vous portez car il n’est pas le vôtre. Je terminerai par cette phrase « tout ce qui était vrai hier, ne l’est probablement plus aujourd’hui« .

 

 

Le Triangle dramatique… Evite d’y entrer !

Quand on rencontre quelqu’un, ce n’est jamais par hasard. Cette personne a forcément quelque chose à nous apprendre et vice versa. Les relations, qu’elles soient amicales, professionnelles ou amoureuses ne sont jamais simples car elles nous renvoient à quelque chose d’intime à l’intérieur de nous-mêmes.

La plupart du temps, on tombe dans ce fameux triangle sans en avoir conscience, et la relation que l’on a avec l’autre est faussée voire destructrice dans certains cas.

Je vais donc détailler ici, les trois comportements qu’il faudrait éviter d’avoir pour notre bien être intérieur.

LA VICTIME

C’est le pauvre petit « Calimero » qui se plaint sans arrêt de tout et n’importe quoi. Que la vie est trop injuste avec lui ou elle , qu’il ou elle est né(e) sous une mauvaise étoile, et j’en passe (la liste est longue)….Si on décortique son attitude, il attend quoi ce pauvre petit ? Bah, il attend que tu le plaignes, que tu compatisses à sa douleur, à son malheur ! Et il serait trop content que tu rentres dans son jeu. Et si tu le fais, c’est ton bien être qui risque de ne pas aimer du tout. Car soyons honnêtes, c’est gonflant et exaspérant d’avoir quelqu’un à côté de soi qui ne cesse de pleurer sur son sort ! Alors quelle est la bonne attitude à avoir tu me diras ? eh bien ce n’est surtout pas d’entrer dans son jeu. Oh bien sûr, il ou elle va tenter de te faire culpabiliser en te disant que tu es méchant, égoïste et que tu ne comprends rien. C’est lui dire que quelque soit son histoire, ses expériences, c’est lui l’acteur de sa vie et personne d’autres et qu’il ou elle n’a surtout pas le droit de t’ entraîner dans sa spirale négative. C’est lui faire prendre ses Responsabilités et cessez de la rejeter sur les autres.

Le SAUVEUR

Ah comme c’est valorisant de pouvoir sauver les autres , la nature ou le monde ! tu te rends compte j’ai un sacré pouvoir et de sacrés responsabilités puisque je suis celui ou celle qui sauvera l’humanité. Bah voyons ! l’Ego s’enorgueillit !! Si on décortique ce comportement, n’est-ce-pas une tentative d’évitement plutôt ? il est plus facile d’aller voir chez les autres ce qui ne fonctionne pas que chez soi non ? C’est le fameux « fais ce que je te dis mais ne fais pas ce que je fais ». Dure dure d’aller au fond de soi et d’aller voir ses propres blessures ! Alors on biaise, on est dans le déni totale de soi. Car avant de pouvoir aider les autres, il faut s’aider soi, se comprendre pour ensuite aider les autres. Attitude égoïste me dis-tu ? pas du tout, attitude responsable et sage, car c’est en se connaissant soi-même que l’on peut connaître les autres.

LE BOURREAU

C’est le tyran par excellence, celui ou celle qui critique tout, qui dévalorise l’autre et abuse d’une ironie malsaine. Son jeu préférée ? mettre mal à l’aise l’autre, lui montrer sa tout puissance et le dénigrant sans cesse. Dans cette catégorie, on a les manipulateurs, les pervers narcissiques, etc…Dominer l’autre est une seconde peau. Si on va plus loin, ce comportement cache aussi, un vrai mal être intérieur qu’il ou elle refuse d’aller voir car c’est trop dangereux pour eux ou elles. Tu te rends compte ? dévoilez à la face du monde que l’on ne va bien, çà va pas la tête. Alors, ils ou elles sont dans le contrôle permanent de leur émotion et adoptent une attitude fière et condescendante. Moi je domine et je n’ai pas d’attitude sentimentaliste ! Ils ou elles sont vraiment à plaindre, car ils ou elles se coupent d’une chose formidable qui s’appelle « L’Amour ».

Pour conclure, comment éviter de se trouver dans ce triangle dramatique ? oh c’est tout simple. C’est prendre conscience de nos attitudes vis-à-vis de l’autre et décortiquer nos sentiments. C’est en prenant conscience de ce que l’on dit et fait, que l’on arrivera à être soi.